Qui dit Bourgogne, dit vins bien-sûr. Et si en plus de se promener au milieux des vignes, tout en goûtant de beaux nectars, nous retournions dans le film que tout le monde a vu et aimé, tourné en Bourgogne :La Grande Vadrouille ? C’est ce concept original que Délices est parti tester….. Moteur !

Qui n’a pas vu au moins une fois dans sa vie la Grande Vadrouille, chef d’œuvre populaire du cinéma français sorti en 1966, qui continue depuis de séduire toutes les générations ? Ce film, puisqu’il est devenu un monument du cinéma français se visite. Ou tout du moins certains des lieux de tournage des aventures de Bourvil alias Augustin Bouvet et de Louis De Funès ou Stanislas Lefort, anges gardiens un peu malgré eux d’aviateurs anglais en fuite vers la zone libre pendant la guerre 39-35. 

UNE CÉLÈBRE PIÈCE CHARGÉE D’HISTOIRE 

Créée par Roland Petriccione, un enfant du pays et directeur de l’agence événementielle Rp Events la « petite vadrouille », c’est le nom de ce circuit, commence à l’Hôtel Dieu de Beaune, sans aucun doute le monument le plus illustre de la ville. Véritable splendeur architecturale, avec sa toiture caractéristique en tuiles vernissées de Bourgogne, cet ancien hôpital a été construit en 1443, par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, et Guigone de Salins son épouse. La salle des « Pôvres », où étaient soignés dans trente lits les malades indigents, est remarquablement conservée. Le carrelage avec le monogramme de Rolin et sa devise « Seulle » à côté d’une étoile, témoigne d’une belle histoire d’amour entre le chancelier et sa noble dame, seule à occuper ses pensées. Le visiteur remonte ensuite le temps, et, grâce à un écran disposé au milieu de la salle, le présent et le passé se confondent dans un moment très particulier à la fois drôle et émouvant. Dans cette salle des Pôvres, les lits, parfaitement faits et recouverts de leur fameux dessus-de-lit rouge écarlate, sont vides. À l’écran, les voilà occupés par des malades et nos deux aviateurs anglais. Nous sommes en 1940 dans le film de Gérard Oury avec la fameuse réplique entre la sœur supérieure et le pilote anglais « dites 33 ». La présence, près de l’écran et dans la salle de sœurs hospitalières, identiques dans leur tenue à celles du film, certes un peu plus figurantes que religieuses, ajoute à la magie du moment. Petite et grande vadrouilles se prolongent ensuite avec une étape à la Mairie de Meursault, petit château fort du 14e siècle devenu l’hôtel de ville et qui lui aussi fut le siège de plusieurs scènes culte du film, notamment celle de l’incendie. Au moyen là aussi d’un écran installé, le « vadrouilleur » se replonge dans le film. À la fois Kommandantur en flamme sur l’écran et magnifique château dans le soleil printanier avec ses tuiles vernissées, la mairie de Meursault est l’ultime référence cinématographique de cette journée.

VOYAGE AU BOUT DU MONDE… EN BOURGOGNE !

Place désormais aux sites grandioses et aux délices autour du vin. Grâce à une excellente connaissance des lieux et des chemins, l’équipe de l’agence RP Events est capable de vous emmener au bout du monde…. C’est le nom de ce site protégé auquel accessible après quelques minutes de marche dans une nature étonnante dotée d’une flore typique de la montagne et où vivent de nombreuses espèces protégées comme le faucon pèlerin ou encore le Hibou Grand-Duc. Le Cirque du Bout du Monde offre une cascade de quarante mètres de hauteur avec une résurgence jaillissant d’une grotte dans la falaise. Le bruit du ruissellement de l’eau sur la roche, la brume fraiche qui se dépose sur le visage redonne de l’énergie à l’organisme pour partir à l’assaut des falaises de Cormot par ses charmants chemins pédestres. L’arrivée sur le plateau avec devant soi une vue imprenable sur les vignobles, est l’aboutissement parfait à cette ascension d’une vingtaine de minutes à travers les sous-bois. Un enchantement qu’Alexandre Dumas dans ses « Impressions de voyage » décrivait ainsi : « une vallée délicieuse, verte comme l’émeraude et sillonnée par une petite rivière blanche et bruissante. »

SURVOLER EN HÉLICOPTÈRE LES VIGNES ET COTEAUX

Aller plus haut encore que les falaises, c’est possible, avec au programme du circuit, un vol en hélicoptère qui clos la matinée. Pour rejoindre les vignes à Saint Aubin, quelques minutes pendant lesquelles se dévoilent les coteaux sous un angle unique et avec un regard qui peut aller jusqu’au Mont Blanc. Il est l’heure de déjeuner. Au cœur de leur  vignoble de Santenay, Claude Muzard et sa fille Capucine, viticulteurs,  ont tout prévu pour restaurer et ragaillardir les randonneurs. À quelques centimètres des pieds de vignes, dégustation du traditionnel Mâchon et charcuteries locales, dont un excellent jambon persillé, et un époisses crémeux à souhait accompagné d’un superbe Santenay Maladière 2016 servi par Claude Muzard lui-même. 

LA ROUTE DES GRANDS CRUS DE BOURGOGNE

Après cette pause gourmande, un après-midi de visites et de dégustations est proposé dans cette région viticole de la Côte de Beaune. Sur cette route des Grands Crus, que de noms et de villages emblématiques  : Chassagne-Montrachet, Meursault, Pommard…. À Saint Aubin, visite et dégustation des vins de la Maison Prosper Maufoux située au Château de Saint-Aubin. Fondée en 1860, la maison a largement participé à l’essor des Vins de Bourgogne dans le monde, notamment aux Etats-Unis. Au-delà de Saint Aubin, son vignoble s’étend sur les terroirs mythiques de la Côte de Beaune : Meursault, Puligny-Montrachet et Chassagne-Montrachet. Le domaine familial se déplie également en Côte de Nuits, en Côte Châlonnaise et dans le Mâconnais. Dégustation d’un remarquable et très accessible Saint-Aubin 1er Cru « Clos du Château 2019 », minéral avec des notes de fruits secs et d’agrumes confits, parfait avec des coquillages et crustacés. Un peu plus tard, halte chez Olivier Leflaive dans sa Maison de vin familiale située à Puligny-Montrachet au cœur de la côte de Beaune et ses 100 hectares de vignes avec des cuvées mythiques dont les célèbres Grands Crus Bâtard -Montrachet, Chevalier- Montrachet et Montrachet. Cet homme, le 18e d’une génération de viticulteurs, prend du plaisir a partager sa passion et faire découvrir son domaine avec cette bâtisse de caractère du 17e siècle qui surplombe la place du village. Très joliment décorée sous l’influence de sa fille Julie, cette grande maison est un hôtel 4 étoiles et constitue une halte remarquable. 17 chambres très confortables. La possibilité d’y manger ou d’y boire. Dans une ambiance décontractée au « Bistrot d’Olivier » au style Art Déco et son bar majestueux ou au restaurant « Klima » dans une atmosphère plus feutrée avec des touches Art Nouveau, une cuisine raffinée pour sublimer les vins proposés. Les caves et les vignes se visitent et la maison propose une expérience inédite, la « Wine Bike Expérience ». Sur un véritable bar à pédale et à assistance électrique pouvant accueillir une dizaine de personnes, les clients peuvent déguster des vins tout en pédalant et se baladant au pied des vignes. 

MAGIE DE LA FABRICATION DES TONNEAUX

La dernière scène de cette petite vadrouille se déroule à Pommard chez Jean-Luc Joillot qui gère ce domaine créé en 1929. Dégustation de ses vins issus exclusivement du Pinot noir sur ce domaine créé qui possède notamment les célèbres « Pommard 1er Cru Les Epenots » et « Pommard 1er Cru Les Charmots ». Impossible de repartir de cette région viticole et du domaine sans avoir été initié à l’art de la tonnellerie. Frédéric Gillet, issu d’une famille de tonneliers et créateur de la société « Art du Tonneau » propose une animation permettant de s’initier à la fabrication de cet objet essentiel et dont des traces ont été découvertes il  y a plus de 2000 ans. Avec une maîtrise impressionnante, il assemble le bois et le fer pour donner naissance au tonneau, réceptacle indispensable qui cache sous sa forme simple, une structure complexe. Tout en faisant naitre l’objet, cet artisan, véritable artiste, explique le choix des bois, l’assemblage, la chauffe et leurs influences sur le vin. Ainsi s’achève la journée. Une région de gastronomie et de paysages naturels, des artisans passionnés, une idée originale autour d’un film et des professionnels de l’accueil qui maîtrisent bien leur scénario. Le casting de cette petite vadrouille est de qualité. À voir et à vivre !

En supplément de cette journée de découverte, Délices a pu apprécier un dîner de gala (en supplément et sur demande) proposé par le chef Laurent Parra du restaurant le Conty dans le cœur historique de Beaune. Le Conty propose une excellente cuisine traditionnelle avec des produits frais et de saison. Délices vous recommande l’hôtel Novotel de Beaune .De jolies chambres confortables avec une décoration qui honore les vins de la région, un excellent accueil sous la supervision de Régis Cheze, très sympathique et aimable Directeur de l’établissement .