parfums_fleurs_doranger-1

Qu’évoque pour vous la fleur d’oranger ? Champ de fleur à perte de vue, terrasse baignée de soleil, gastronomie du Sud, douce odeur des bébés… La fleur d’oranger est évocatrice d’une histoire pour chacun de nous. De nombreux parfumeurs l’ont intégré dans leurs créations.

Imaginez un champ d’oranger, en Algarve, la nuit lorsque les pétales des fleurs d’oranger dispensent la chaleur accumulée durant la journée mêlée à leur propre odeur… Un tourbillon d’images de voyages et de bonheur… Une terrasse baignée du soleil du Sud. Quand ce ne sont pas des images de desserts d’enfance ou de plat régional. La fougasse, les 13 desserts de noël, les pâtisseries Orientales, la Pana cotta ou le pain perdu, les guimauves, la pogne, l’odeur de la tendresse ou du lait pour bébé, la couronne de fleur dont on garnissait la chevelure des jeunes mariées… La fleur d’oranger est évocatrice d’une histoire pour chacun de nous.

AU COMMENCEMENT ÉTAIT L’ORANGER…

L’oranger pourrait être qualifié d’arbre à tout faire à l’image de certains arbres d’Afrique ou d’Océanie. Il permet à la parfumerie d’en offrir le meilleur grâce à la multitude d’huiles qui sont tirées de ses feuilles, ses fleurs et ses fruits. Si vous ne voyez pas le point commun entre le Néroli, l’eau de Fleurs d’oranger, l’absolu de Fleurs d’oranger, la Bigarade ou encore le Petitgrain, sachez qu’ils sont tous produits avec l’oranger. Deux types d’orangers sont utilisés. Le Bigaradier (Citrus aurantium) appelé communément oranger amer et celui qui produit les oranges douces (Citrus sinensis) consommées sur nos tables. Ces deux orangers appartiennent à deux familles différentes. Le Bigaradier, originaire de Chine et d’Inde, pousse dans tout le pourtour méditerranéen (il supporte assez mal le froid). Pour les huiles essentielles, on utilise généralement ceux qui poussent en Tunisie ou du Maroc. Les fleurs du Bigaradier sont blanches (mais parfois roses) et plus grandes que celles de l’oranger doux. La bigarade, un fruit rugueux et teinté de vert ou jaune impropre à la consommation car très amère, est aussi appelée orange de Séville…

DE L’ARBRE AU PARFUM À LA FLEUR D’ORANGER

Le Néroli est produit avec les fleurs de l’oranger amer ou Bigaradier. Le meilleur moment pour cueillir ces fleurs est très tôt le matin (après la rosée dit-on) d’avril à juin. Pour un litre de Néroli, il faut 1000 kg de fleurs. Le Néroli s’obtient par distillation (ou entraînement) à la vapeur d’eau des pétales de fleurs du bigaradier. De cette distillation, est tirée l’huile essentielle de Néroli et une eau parfumée ou hydrolat, l’eau de fleur d’oranger. Dans ce cas l’eau chargée d’essence est commercialisée en l’état ou parfois dissoute dans de l’eau pure commercialisée comme arôme de fleur d’oranger. L’absolue de fleur d’oranger est obtenue par extraction directe aux solvants volatils des fleurs de l’oranger bigaradier. Très foncée et plus épaisse que l’huile essentielle de Néroli, elle est aussi plus chère et donc plus rarement utilisée en parfumerie. Le Petitgrain Bigarade est obtenu à partir des feuilles fraîches et petits rameaux par distillation à la vapeur d’eau à basse pression. Le nom de cette essence provient du fait que les jeunes rameaux utilisés sont généralement garnis de fruits immatures dont la forme ressemble à de petits grains. Une grosse partie de l’essence de Petitgrain est produite dans la région de Grasse mais aussi au Paraguay suite à l’embargo dû à la seconde guerre mondiale qui obligea Henri Robert (parfumeur et créateur de « Muguet des bois » de la maison Coty) à trouver d’autres points d’approvisionnement. L’essence d’orange amère est produite par expression à froid des écorces des fruits du Bigaradier.

LA FLEUR D’ORANGER, UNE MADELEINE DE PROUST ?

Pour certains, l’odeur de fleurs d’oranger remonte à l’enfance et évoque les joies de cette période bénie ou la douceur des vacances en famille. Cérine Vasseur, co-fondatrice de la marque Evody considère cette fleur d’oranger comme sa madeleine de Proust « Cette odeur a pour ainsi dire bercé mon enfance. Je suis née en Tunisie. Elle a particulièrement touché ma mère qui l’utilisait en huile de massage mais également dans la maison. Mes draps étaient souvent parfumés avec une brume à la fleur d’oranger. Je l’ai toujours affectionné et je souhaitais la retrouver dans l’un de nos parfums ». Pour d’autre au contraire, leur intérêt pour la fleur d’oranger s’est développé tardivement. Pour Sylvie, sa nouvelle passion pour cette odeur est liée à sa grossesse « enfant je détestais la fleur d’oranger, surtout les desserts qui en contenaient. Je trouvais l’odeur trop forte, trop accentuée. Un peu comme les desserts parfumés à la rose où l’on a l’impression de manger de la rose en flacon. Après ma grossesse j’ai (re)découvert cette odeur. Par besoin de tendresse et d’affection qu’elle procure ? Aujourd’hui je lui trouve un côté complètement addictif. Tant et si bien que j’adore la porter sur moi et inconsciemment je la recherche dans tous les parfums que j’achète ».

UNE FLEUR D’ORANGER DELICATE DANS SA PLUS PURE EXPRESSION

La fleur d’oranger dans les parfums peut être travaillées de multiples manières. Dans le parfum éponyme d’Evody -véritable coup de cœur de la rédaction- la fleur d’oranger est une véritable éloge à la gourmandise. Elle est « travaillée de façon à ce qu’elle soit très fidèle aux vertus apaisantes et rassurantes qui lui sont conférées » nous explique Cérine Vasseur. « Notre fleur d’oranger est très douce, très « cocooning ». C’est un parfum inspiré des senteurs de l’enfance, mais clairement revisité pour une adulte car elle est en même temps tenace et présente » conclut-elle. Dans ce parfum, la fleur d’oranger est immédiatement détectable, très imposante et possède une facette capiteuse et gourmande qui disparaît au fil du temps pour laisser place à une note très « propre » induite par le musc (souvent blanc chez Evody) et le bois blanc. La fleur d’oranger laisse cependant son empreinte sur la peau tout au long du développement de la fragrance. Véritable délice, Fleur d’Oranger est un parfum à faire perdre la raison… à la manière de Rêve d’Anthala de la même maison.

DES VERSIONS DYNAMISANTES DE LA FLEUR D’ORANGER

L’Eau Aimable du Couvent des minimes offre une autre interprétation de la fleur d’oranger. Cette fleur est tout d’abord quasi indétectable. Le départ est très hespéridé et très acidulé, la vivacité des agrumes très tenace. L’odeur, qui alterne entre l’acidité de la bergamote et la douceur de la mandarine, est très pétillante avec une facette toutefois un peu amère. Après ce départ qui offre un véritable cocktail d’agrumes, le parfum se développe tout au long de son application et glisse rapidement vers les notes assez opulentes d’un bouquet floral constitué d’églantines et de capucines. La fleur d’oranger et le néroli sont happés par un jasmin capiteux et une odeur d’orange gourmande. En fond, ne subsiste sur la peau qu’une note très sucrée presque de bonbons fruités (de barbe à papa ?) et de vanille gourmande et sucrée. Un bois doux et un musc permettent à cette eau de Cologne de rester présente jusqu’à la prochaine application. La fragrance reste très subtile. La fleur d’oranger très discrète mais rémanente devient au fil du temps quelque peu addictive. Un vrai bonheur à découvrir sans plus attendre !

Annick Goutal nous propose une fleur d’oranger très fugace dans sa Cologne Néroli. Très rapidement des notes vertes et métalliques presque aldéhydées apparaissent à l’application du jus. Une facette de bouquet fleuri se développe ensuite pour laisser place à des notes très douces en fond. Des notes suaves et amandées (semblable à celle de la colle blanche de notre enfance) procurées par l’héliotrope. Néroli se fait donc fraîche au départ et plus sensuelle en fin de parcours et représente bien la dualité voire même la multiplicité des facettes de la fleur d’oranger.

DU JUS CAPITEUX A L’INTERPRETATION PLUS AÉRIENNE DE LA FLEUR D’ORANGER

Rêve Opulent de Terry de Gunzburg porte bien son nom et s’éloigne un peu de l’idée de légèreté que l’on pourrait se faire d’un parfum à la fleur d’oranger. Cette fleur n’y est finalement présente que comme une sorte d’infusion aérienne qui laisse place aux autres ingrédients le soin de nous transporter. Le départ est très fleuri. Un bouquet floral très gourmand et opulent qui persiste jusqu’au déploiement final de la fragrance. Cette force concentrée de jasmin d’Egypte, de jasmin Sambac d’Inde et d’essence de rose turque laisse rapidement place à une douceur sucrée et légèrement fruitée où se mêle une touche de fleur d’oranger, d’ylang, de gardénia et de cannelle. Un parfum bien construit, bien ancré dans les floraux fruités mais au sillage toutefois très classique.

Dans le parfum Fleurs d’Oranger de Serge Lutens, la fragrance est très capiteuse. La rose blanche, la tubéreuse et surtout le jasmin (aux notes très proches des fleurs de tiaré ou Gardenia tahitensis) de ce parfum sont ultra présents et neutralisent la délicatesse de la fleur d’oranger. Sucré, ce jus est parfois considéré comme un peu lourd par les adeptes de la marque. La fleur d’oranger y est très fugace, très (trop ?) subtile et laisse rapidement place à des notes fleuries et épicées. Serge Lutens a donc livré une version légèrement plus aérienne de la fleur d’oranger avec Fleurs de Citronnier. La fleur d’oranger y est également très éphémère. Le départ est très floral avant de laisser place à un fond aux facettes poudrées très « propres » voire savonneuses des notes de musc, de miel blanc ou de tubéreuse. Ce parfum est frais et très délicat surtout en fin de sillage, à la manière des parfums d’enfant. De nombreux fidèles à Serge Lutens le considèrent comme sa véritable ode à la fleur d’oranger. Pourtant ni Fleurs d’Oranger ni Fleurs de Citronnier ne se rapprochent réellement de l’odeur que l’on connaît ou que l’on imagine de la fleur d’oranger.

Dernière variante de la fleur d’oranger avec Néroli d’Yves Rocher. Un départ très fruité et très furtif -avec en vedette des notes pétillantes de mandarines gorgées de jus et de fructose- se déploie rapidement sur un bouquet fleuri assez capiteux et intense. Les fleurs prennent de l’ampleur et envahissent le cœur. L’odeur plus proche du jasmin que de la fleur d’oranger s’évapore ensuite pour laisser place à un fond miellé aux notes suaves et vanillées malgré l’absence de vanille. Le fond, très doux, à base de musc révèle une facette très veloutée et poudrée. Une belle composition pour un sillage cependant très léger.

parfums_fleurs_doranger-1

LES PARFUMS À LA FLEUR D’ORANGER TESTÉS PAR LA RÉDACTION

  1. • Fleur d’oranger, Eau de parfum vaporisateur 50 ml, 79€. Evody. En vente également chez Jovoy.
    • Néroli Les Colognes 200ml, 135€. Annick Goutal.
    • Fleurs d’Oranger 50ml, 82€. Serge Lutens.
    • Eau Aimable Cologne 100 ml, 25€. Eau Aimable Cologne 250ml, 35€. Eau Aimable Cologne 500ml, 45€. Le Couvent des Minimes. En vente exclusive chez Marionnaud.
    • Rêve Opulent Eau de Parfum 50ml, 78€. Terry de Gunzburg.
    • Néroli Secrets d’Essences Eau de Parfum Vapo 30ml, 36€. Néroli Secrets d’Essences Eau de Parfum Vapo 50ml, 54€. Yves Rocher.

parfums_fleurs_doranger-2

LES AUTRES PARFUMS À LA FLEUR D’ORANGER

  1. • Legend pour femme Eau de Parfum Vapo 30ml, 39€. Legend pour femme Eau de Parfum Vapo 50ml, 57€. Legend pour femme Eau de Parfum Vapo 75ml, 80€. Montblanc. En exclusivité dans les parfumeries Douglas.
    • Opium Vapeur de Parfum en 50ml, 59€. Opium Vapeur de Parfum en 75ml, 69€. Opium Vapeur de Parfum en 125ml, 89€. Yves Saint Laurent.
    • Orange Flower and Lychee Eau de Toilette, 24€. Kiehl’s.
    • La Vie Est Belle Eau de Toilette 30ml, 53€. La Vie Est Belle Eau de Toilette 50ml, 76€. La Vie Est Belle Eau de Toilette 75ml, 93€. Lancôme.
    • Just Cavalli Eau de Toilette 30ml. Just Cavalli Eau de Toilette 50ml. Roberto Cavalli.

parfums_fleurs_doranger-3

  1. Montana 80 Eau de Toilette 50ml, 56€. Montana 80 Eau de Toilette 100ml, 80€. Montana.
  2. Fleur d’Oranger Eau de Toilette 200ml, 34€. Fleur d’Oranger Eau de Toilette 100ml, 23€. Fragonard.
  3. Etiquette Bleue Les Intemporelles 100ml, 79€. Existe du 50ml au 500ml. Parfums d’Orsay. En vente également chez Jovoy.
  4. Bois d’Orange Eau Fraîche parfumée Flacon 500ml, 101,50€. Bois d’Orange Eau Fraîche parfumée Flacon 200ml, 54,60€. Bois d’Orange Eau Fraîche parfumée Flacon 100ml, 38,70€. Bois d’Orange Eau Fraîche parfumée Flacon 30ml, 16,50€. Roger & Gallet.
  5. Séville à l’Aube Eau de Parfum 100ml, 105€. L’Artisan Parfumeur.
  6. Ô de l’Orangerie Eau de Toilette Vapo 75ml, 63,05€. Ô de l’Orangerie Eau de Toilette Vapo 125ml, 83,35€. Lancôme.