Maeva Destombes

Maeva Destombes

Maeva Destombes est tombée dans le voyage et la photographie depuis l’enfance comme d’autres dans la potion magique. Rien de plus évident lorsqu’on est née aux antipodes, à Tahiti. Avec en prime un père baroudeur qui vit la moitié de l’année sous les tropiques et qui lui transmet son goût de bouger. À l’âge où certains apprennent à peine à marcher, Maeva traverse une partie du globe pour s’installer à Paris puis Montreuil. Une passion pour la photo dès 10 ans. Jetables et Kodak-Disc lui permettent déjà d’exprimer sa créativité. Trois appareils qu’elle garde comme des reliques (un EOS 850, un Lomo Lubitel, un Minolta X-300), des études d’Arts Plastiques avec option photo des poussières d’années plus tard et la voilà parée pour capter toute la beauté de notre planète, explorer les quatre coins du monde, les belles régions de l’hexagone. Polynésie, Mexique, Cuba, Albanie, Italie, Croatie, Jordanie, Thaïlande, Argentine, Sénégal… Le monde est son terrain de jeu. L’Egypte, sa passion de toujours. Elle se rêvait même en Egyptologue. En digne ex-archer, Maeva a plusieurs cordes à son arc. Pour raconter ses belles aventures, quoi de plus logique que de se lancer dans l’écriture. Raconter par les mots et les images ce qui la fait vibrer. Ses thématiques de prédilection ? Le voyage bien sûr mais aussi la gastronomie. Intimement liés et indissociables l’un à l’autre selon elle. La cuisine, cette vision unique d’aborder les différentes cultures et la connaissance des peuples, d’approcher au plus près le cœur des autres. Par contre, si vous l’invitez à dîner, ne lui faites jamais d’épinards cuits. Elle les a en horreur…