Au cœur de la Vallée de la Loire, le château de Troussay, reconnu comme le plus petit de tous, est un joyau d’architecture mêlant avec charme et élégance des éléments du 15e, 16e, et 19e siècle. Visite.

Ne dit-on pas que tout ce qui est petit est mignon ? Véritable coup de cœur de la rédaction, le château de Troussay ne déroge pas à la règle avec son statut de plus petit des châteaux de la Loire. Sa devise inscrite en grec au dessus d’une porte de la demeure est « Petite est la maison, mais ô combien heureuse si d’amis elle est pleine » ! Situé sur la commune de Cheverny, il n’a pas à rougir de la comparaison avec son célèbre « homologue » situé à quelques kilomètres à vol d’oiseau. Ouvert au public depuis 1974 mais dans la famille depuis 1900, c’est désormais Isaure de Sainte Marie, jeune descendante du Marquis de Vibraye qui fut également propriétaire de Cheverny, qui gère l’édifice.

UNE PREMIÈRE RÉNOVATION AU 19E SIÈCLE

La première pierre du corps central type manoir de Renaissance a été posée vers 1450 mais le premier acte de propriété est daté de 1545. Une salamandre qui orne la tour de droite porte la date de 1517. À la mort du propriétaire Robert de Bugy, sa famille, anoblie, procéda à la transformation du manoir en château en y ajoutant entre autres des ailes et des tours. Louis de la Saussaye en hérite en 1828. D’une ruine, Louis, en association avec Jules de La Morandière, va faire un véritable joyau du patrimoine historique du Loir-et-Cher avec les styles gothique et Renaissance. Les travaux se font entre 1850 et 1873. Des éléments du château de Bury et de hôtels de Guise et Sardini à Blois sont récupérés et intégrés à l’architecture. Les fenêtres à vitraux datent du 15e siècle et les volets à plis de serviettes proviennent de maisons des rues basses de Blois. Elles s’intègrent parfaitement au corps de logis principal lui-même de cette époque. Autour du bâtiment, un écrin de verdure à l’anglaise de 12 hectares est créé. Une multitude d’essences rares et variées sont plantées et entretenues depuis par les propriétaires successifs ou des personnes dédiées à la tâche. Le château n’a été vendu que deux fois : en 1732 et en 1900.

UNE PETITE DEMEURE ATYPIQUE ET ÉCLECTIQUE

Véritable mosaïque d’éléments de décor, l’intérieur est riche et chargé avec ses boiseries anciennes, ses portes et fenêtres finement sculptés, ses sols en vieux carrelages Louis XII, ses plafonds peints, son mobilier d’art sur cinq siècles mais aussi ses objets plus récents, qui ont remplacés ceux partis lors d’une vente aux enchères en 2014. L’étage privatisé est consacré à l’offre de maison d’hôte, tandis que le rez-de-chaussée est ouvert à la visite. Mais le plus surprenant dans cet édifice est sa minuscule chapelle privée (ou oratoire) ! L’accès se fait en poussant une massive porte en bois – récupérée au château de Bury lors de son démantèlement ou de la chapelle du château d’Onzain – dont le travail de sculpture est tout simplement remarquable, tant par sa complexité que par sa rareté. L’extérieur et l’intérieur du château offrent une multitude de détails à observer comme le porc-épic sculpté sur la façade nord ou le marmouset déroulant une banderole en latin en hommage au travail et à l’amitié de Louis et Jules. Le château de Troussay est sans nul doute l’atout charme du Blésois…

Château de Troussay, 12 Route de Troussay, 41700 Cheverny. Téléphone : 02 54 44 29 07 et 06 70 63 10 94. Visite de Pâques au 30 septembre de 11h à 18h. Du 1er octobre à Pâques de 17h à 19h. Visite guidée intérieure et extérieure : Plein tarif, 7,5€ ; Tarif réduit 6€. Visite guidée groupe 5,5€ par personne. Visite du parc, expositions, musée et poulailler 5,5€. Panier pique-nique à 28€.

Copyright des Photos : Maeva Destombes. Toute reproduction est interdite sans l’autorisation de l’auteur ou de ses ayants droit.