Quelques ondes de pression pour atteindre le 7ème ciel ? C’est la promesse de cette nouvelle génération de jouets pour adultes. De plus en plus performants, silencieux, discrets, compacts, combinant parfois la stimulation clitoridienne et vaginale, ils permettent d’avoir un plaisir express en moins de temps qu’il ne faut pour le dire…

UNE MULTITUDE DE TYPES D’ORGASME FÉMININ

Plutôt vaginale ou clitoridienne ? Qui n’a jamais entendu cette (stupide) question ? Et si finalement c’était la même chose… ou presque. La presse dans son ensemble continue de véhiculer la croyance selon laquelle il n’y aurait que ces deux types d’orgasmes féminins. C’est sans compter ceux qui se bousculent au portillon. Clitoridien, vaginal, point G, Deep spot (ou point profond), anal… Le vagin, tout comme le pénis, est doté de nombreux tissus érectiles dont certains se concentrent sur des zones, dont le fameux point G, mais pas uniquement. Le deep spot quant à lui trouve sa source plus profondément, à proximité du col de l’Utérus, au fond du vagin. Sa stimulation provoque un orgasme cervical, certes très rare mais très intense. Ce n’est qu’à la fin des années 1980, qu’un docteur malaisien a mentionné l’existence de cette zone érogène qui se divise en fait en deux zones stimulées lors de rapports profonds : le front deep spot (côté ventre) et le back deep spot (à l’arrière côté fesses).
L’orgasme féminin peut se manifester de multiples façons. Mais tout viendrait en fait du clitoris… Il est en effet composé de corps spongieux et de corps caverneux… Ça vous rappelle quelque chose ? Longtemps pensé comme une petite zone légèrement proéminente du pubis, une sorte de petit bouton sur lequel appuyer pour actionner la jouissance, le clitoris est en fait un organe à part entière bien plus complexe qu’il n’y paraît mais également bien plus étendu que les basses croyances populaires. La partie visible, la plus connue, ne représenterait en moyenne qu’un dixième de l’organe !

LE CLITORIS, CET OBSCUR OBJET DE PLAISIR…

À première vue, le clitoris ne possède pas d’autres fonctions que le plaisir. Bien que cette théorie (simpliste ?) soit contredite par certains scientifiques. La stimulation du clitoris activerait le cerveau afin de provoquer des changements dans le tractus génital féminin – dont l’augmentation en oxygène, la lubrification vaginal, la neutralisation partielle du PH acide – et faciliter ainsi le succès reproductif. Bref, le clitoris possède non seulement une fonction récréative mais également procréative. Comme son alter égo chez l’homme, le gland, il est pourvu de corpuscules (non, pas des pustules !) de volupté également appelés corpuscules de Krause. Tout un programme… Ces récepteurs très sensibles, qui constituent le premier niveau cellulaire du système nerveux, captent les variations de température (entre autres le froid) mais jouent également un rôle très important dans le plaisir. Alors que le gland du pénis n’en posséderait que 4000 tout au plus, le gland du clitoris affiche fièrement entre 8000 et 10000 capteurs. Pas étonnant donc que certains hommes aient cherché depuis toujours à éliminer ce qu’ils considèrent comme un ennemi incontestable à leur toute puissance. Que la femme ait plus de plaisir qu’eux ? Impensable. Toujours selon une certaine presse féminine, l’orgasme clitoridien serait beaucoup plus facile à atteindre que le vaginal… Peut-être tout simplement parce que ce plaisir est plus facilement « à portée de main ». La stimulation par frottement est plus directe, plus accessible. Mais de là à déclarer que 95% des femmes atteindraient plus facilement l’orgasme avec une caresse clitoridienne que vaginale ! Et que l’orgasme vaginal serait réservé aux expertes…

AIDER LES FEMMES À ATTEINDRE L’ORGASME

Le stimulateur clitoridien à air pulsé, véritable révolution sexuelle ou coup magistral du marketing ? À en croire les utilisatrices de ce sextoy, l’orgasme serait 100% garanti, voire plusieurs orgasmes les uns à la suite des autres. Les utilisatrices ne tarissent pas d’éloges sur ses effets. Certaines n’auraient même « jamais éprouvé autant de plaisir qu’avec lui » et le comparent à un « cunnilingus sans l’excès de salive ». Cet objet, c’est un homme, alors âgé de 65 ans à l’époque, qui l’imagine après avoir lu une étude sur la difficulté des femmes à atteindre l’orgasme. Question tremblements et secousses, Michael Lencke s’y connaît puisque parmi ses inventions figure un système d’alerte aux tremblements de terre. Lui vient donc l’idée que la pression atmosphérique pourrait avoir un effet sur le clitoris. En 2014, le fameux Womanizer naît ! Il est basé sur le principe de variations de pression d’air. Depuis, ce stimulateur a fait des petits. Aujourd’hui toutes les marques, y compris celles qui ne croyaient pas au concept, en fabriquent sur le même principe. Étanche, minimaliste, petit et coloré, il a cependant parfois tendance à être encore un peu trop bruyant malgré le travail des marques qui a été fait sur ce point. Tous sont conçus pour proposer différents niveaux d’intensité. Alors mythe ou réalité ? Impossible de dire si une femme aura ou non un orgasme avec ce genre d’objet. Chaque femme ressent les choses différemment. Le mieux est donc d’en essayer un !

NOTRE SÉLECTION DE STIMULATEURS CLITORIDIENS

Womanizer Premium. Stimulateur clitoridien à technologie brevetée « Pleasure Air » pour une stimulation clitoridienne sans contact. 12 niveaux d‘intensité. Technologie Smart Silence : le jouet ne fonctionne qu’au contact de la peau. Mode Autopilot : les 12 niveaux d’intensité varient au hasard. Autonomie de 4 heures. Résistant à l‘eau (IPX 7). 189€.

Curvy 1 + Satisfyer en silicone biocompatible. Stimulateur clitoridien par air pulsé. 11 programmes d’ondes vibratoires + 11 programmes de vibration. Mode silencieux. Variété infinie de programmes grâce à l’application Satisfyer Connect qui permet de créer des rythmes personnalisés et transformer la musique ou les paroles en vibration grâce à Amblent Sound et Music Vibes. 49,95 €.