Café des Abattoirs / Rostang

Vous aimez la bonne viande ? Le Café des Abattoirs est LE lieu incontournable pour les véritables amateurs du genre, la dernière adresse créée par le clan Rostang où les maîtres mots sont simplicité et convivialité.

Rostang. Ce nom ne vous dit rien ? Pourtant, goûter la cuisine de Michel Rostang fait partie de ces parenthèses enchantées comme la vie nous les offre parfois. Discret – loin du crépitement des flashs – Michel Rostang avance, lentement mais sûrement, accompagnées de ses deux filles qui gèrent une partie de l’affaire familiale. Aujourd’hui la petite entreprise s’est transformée en « empire », avec 6 restaurants en France. Tout le monde connaît le doublement étoilé de la rue Rennequin. Le Café des Abattoirs, restaurant spécialisé en viande n’a que peu (ou pas) à envier au gastronomique. La cuisine des Rostang est une affaire de famille, depuis 6 générations. Le Café des Abattoirs – qui rend hommage à cette famille tant chérie – fut aussi le nom du restaurant que l’arrière grand-père de Michel Rostand tenait à Pont de Beauvoisin en Isère.

_MG_1814_copyright_maeva_destombes

ESPRIT INDUSTRIEL POUR UNE DÉCORATION CONTEMPORAINE

Ici pas de décoration ostentatoire. Le style – une collaboration à quatre mains entre les Rostang et le Studio Hertrich & Adnet – invite aux plaisirs simples, aux grandes tablées d’antan où les plats circulaient librement entre les convives. Un esprit totalement bistrot résolument chic et moderne. Une fresque géante en cuir beige matelassé annonce la couleur. Ou plutôt, les goûts puisqu’elle représente les viandes présentes sur la carte. Cochon, vache, mouton et poule y sont joliment stylisés. Le mur du fond se partage entre un miroir géant (qui permet d’agrandir fortement la perspective) et une affiche Art Déco en verre églomisé, celle-là même qui trônait dans le restaurant de l’aïeul Rostang. Derrière le large comptoir noir du bar, un mur de briques peintes accueille deux petites caves à vin. Pour s’attabler au bar, des tabourets hauts dans un pur esprit industriel. En salle, les tables massives et rustiques sont faites à partir d’anciens fonds de wagon. Une décoration épurée et authentique qui permet de se sentir un peu « comme à la maison ».

_MG_1750_copyright_maeva_destombes

LES CONVIVES PARTAGENT LES ENTRÉES

La carte du Café des Abattoirs n’est pas longue comme le bras et propose un concept simple et inhabituel, avec uniquement 3 formules. Pour accompagner l’apéritif, le Café des Abattoirs propose de la très bonne charcuterie façon tapas : Jambon Iberico 22 mois, saucisson ou chorizo Bellota, Coppa basque ou encore Jésus de Lyon, Terrine ou Sardinillas (autrement dit des sardines à l’huile). En entrée, des hors-d’œuvre de saison que les convives se partagent entre eux. Au printemps, on y trouve par exemple un gaspacho très épicé ou des rillettes de sardines. Selon les saisons, on pourra y déguster des veloutés du jour ou des terrines (bien évidemment faites maison). Ces mises en appétit – qui changent chaque jour – sont servies en petites portions qui peuvent sembler trop peu à certain mais qui se révèlent suffisantes lorsque la suite arrive. Le pain, signé Jean Luc Poujauran, est un pur délice.

_MG_1756_copyright_maeva_destombes_2

TROIS FORMULES, DES VIANDES ULTRA QUALITATIVES

Selon la formule, tartare de bœuf charolais, araignée de cochon, coquelet, tartare de veau du Limousin, bavette de bœuf «Black Angus», épaule d’agneau, entrecôte, ribs de bœuf «Black-Angus» voire même homard breton émoustilleront les papilles. Quelque soit le plat choisi, la cuisson – souvent effectuée au four à bois – est toujours parfaite et les portions très copieuses. Les viandes sont délicieusement caramélisées. Les accompagnements sont eux aussi une grande réussite grâce au soin attentif qui leur est apporté. Frites maison – séchées avant cuisson – façon Suzy (Palatin), pommes grenailles délicieusement dorées et parfumées aux tomates et aux oignons, légumes de saison rôtis au four… Cerise sur le gâteau, toutes les sauces (tomates-raifort, moutarde, poivre, estragon, barbecue) sont faites maison, y compris le ketchup. Petite fantaisie, elles sont servies dans les véritables bouteilles de Heinz. Côté dessert, rien d’hyper original mais plutôt les grands classiques de la pâtisserie française qui se laissent manger sans faim… Œuf à la neige aux pralines et crème anglaise, Fontainebleau aux fraises écrasées, petit pot de crème chocolat et son muffin de bananes, tarte du jour ou camembert de la maison Dubois. Une table bien pensée et maîtrisée.

LES INFORMATIONS SUR LE CAFÉ DES ABATTOIRS

Le Café des Abattoirs, 10 rue Gomboust, 75001 Paris. Tél. : 01 76 21 77 60. Ouvert 7 jours sur 7. Services de 12h à 14h15 pour le déjeuner, dès 18h pour l’apéro et de 19h à 22h15 pour le dîner. Le restaurant propose 3 formules à 32€, 38€ et 45€ et des tapas de 6€ à 12€. www.cafedesabattoirs.com.

Copyright des photos : Serge Detalle/Café des Abattoirs et Maeva Destombes