copyright-maeva-destombes_MG_8872 
Venise, l’Éternelle, est propice à la photo. Pas un coin de rue qui ne soit intéressant à photographier. Et les gondoles ne font pas exception à la règle. La nuit elles sont sublimées par les lumières environnantes et les reflets de la lagune. Cette scène a été prise avec un Canon EOS 5D Mark II doté d’un objectif 24-105 mm. Le mode choisi est Programme d’exposition automatique, à savoir celui qui permet de régler soit l’ouverture soit la vitesse d’obturation. Après sélection de l’un des deux, l’appareil règle l’autre pour avoir le couple parfait. La vitesse d’obturation est donc de 1,6 seconde, l’ouverture du diaphragme de f/4 et la sensibilité de 3200 Iso. Petite astuce, si vous avez oublié votre trépied, regardez autour de vous, il y a forcément un endroit où vous pouvez poser votre appareil. Le Live View, présent sur bon nombre de reflex, vous permettra de bien viser.

Amateur en photographie et après plusieurs années à utiliser des compacts, performants mais limités en créativité, vous voudriez sauter le pas et acheter un reflex ? Délices vous aide à y voir plus claire dans les fonctions indispensables et celles plus futiles…

Quelles sont les différentes fonctions vraiment utiles ? Quelle taille de capteur est la plus adaptée pour un usage amateur ? Combien de pixels doit posséder toute nouvelle acquisition ? De nombreuses questions se posent mais l’une des plus fondamentales: le prix. Le choix d’un appareil photo, quel qu’il soit, se détermine tout d’abord par rapport à un budget prédéfini et ensuite par ses caractéristiques. Une attitude réaliste est nécessaire, car on ne peut pas demander à un reflex de posséder de nombreuses caractéristiques intéressantes, utiles et créatives en le payant au prix d’un compact !

UN REFLEX POUR QUEL USAGE ?

Vous devez d’abord déterminer l’usage que vous allez faire de ce reflex. Est-ce pour un usage familial ? Pour de simples photos souvenirs destinées à être imprimées en format classique ? Ou à l’heure des nouvelles technologies et du multimédia, souhaitez-vous mettre vos photos en ligne pour alimenter un blog ou un site ? Le choix d’un reflex ne se fait pas à la légère. Vous devez donc avoir une vision à long terme de l’usage que vous allez en faire et même imaginer des usages qui pour l’instant vous semblent en dehors de votre champ d’action, pour que cet achat assez cher soit rentable. Par exemple, si vous avez l’intention de faire imprimer vos photos sur papier, pourquoi n’envisageriez-vous pas à plus long terme de les faire imprimer sous forme de livres ? Et dans ce cas précis, la taille et la qualité de vos photographies devront être adéquates avec une impression en format A4 voir plus grand ! L’agrandissement d’une photographie dont le format d’origine est réduit provoquera une pixellisation à l’impression et donnera un effet peu satisfaisant du résultat. Le même problème se posera si d’une pratique plutôt amateur, l’opportunité vous est donnée d’exposer vos photos. Et si tout était parfait dans vos clichés mais qu’il manque quelques pixels pour un agrandissement digne d’une expo, aucune solution ne sera malheureusement possible. L’achat d’un reflex doit vous projeter dans un avenir assez lointain. Vous avez un compact et que vous faites de la photo depuis longtemps ? Vous devez donc savoir si c’est un hobby pour lequel vous êtes prêt à investir sans toutefois vous ruiner.

LA VIDÉO EST-ELLE BIEN UTILE ?

Autre point qu’il est utile d’aborder : la vidéo. Quel est le profil des acheteurs de reflex qui souhaitent avoir la vidéo sur leur appareil et pourquoi se tournent-ils vers des reflex dotés de la vidéo ? La fonction vidéo sur un reflex est plébiscitée par le consommateur lambda qui ne souhaite pas s’encombrer de matériel, de fonctions trop compliquées et préfère aborder subtilement, de façon assez simplissime, ce média. L’avantage est d’avoir un 2 en 1. Gain de place, donc ! La vidéo sur les reflex est d’utilisation hyper simple, même pour les moins doués, et permet grâce au Full HD de visionner sur un écran de télévision des films de qualité tout à fait correcte voire excellente selon le modèle de reflex. Certaines séries de télévision (Dr House, 24h), émissions TV (Fourchette et sac à dos) ou films (Ma part du gâteau de Cédric Klapisch) ont été tournés avec la vidéo Full HD de reflex. Outre le film de famille qui ne nécessitera plus l’achat supplémentaire d’un caméscope, vous pourriez vous révélez un cinéaste de talent grâce à votre reflex ! « L’intérêt est de pouvoir utiliser des produits avec optiques interchangeables et des ouvertures différentes pour encore plus de créativité. Et de permettre aux photographes avec leur regard d’exploiter les images de façon différentes » nous explique-t-on chez Canon. « C’est une vraie opportunité pour les photographes de parler autrement d’images, et de raconter différemment des histoires » renchérit-on chez Nikon.

CAPTEURS CCD OU CMOS ?

Tout d’abord qu’est-ce qu’un capteur ? Question peut-être inutile pour des amateurs avertis mais certain se sont posé la question sans jamais oser l’aborder en public. Pour simplifier les choses, il s’agit de la surface « sensible », qui était autrefois la pellicule photo. Aujourd’hui c’est un dispositif électronique composé de millions d’éléments capables de capter la lumière ou plutôt les rayonnements électromagnétiques. Ces éléments sont des photosites ou plus généralement appelés des pixels, même si dans la réalité un pixel est généré par 4 photosites (Rouge, Vert, Vert, Bleu). Grâce à un courant électrique, ces photosites vont transformer la lumière en données numériques. Le nombre de photosites sur le capteur va déterminer la résolution de l’image.

En photographie il existe 2 types de capteurs utilisés : les CCD, Charge-Coupled Device ou dispositif à transfert de charge, et les CMOS, Complementary metal oxide semi-conductor, qui au lieu de transférer la charge vers un collecteur puis vers le convertisseur, la transfère directement au convertisseur. Concrètement le capteur CCD, plus petit, serait de meilleure qualité mais nécessite plus d’énergie. Il gère mieux la lumière en particulier dans un cas de sous-exposition. Il permet aussi une réduction du bruit mais il est plus lent.

Le capteur CMOS nécessite moins d’énergie, permet d’atteindre le plein format et un nombre important de pixels pour l’instant inaccessible à la technologie CCD. Le CMOS est moins cher à la fabrication, bien que plus complexe, mais produirait beaucoup plus de déchet en usine ! Il permet en outre d’atténuer le blooming (éblouissement) ou halo de lumière que l’on a parfois sur les photos. Il est plus rapide qu’un CCD et donne surtout plus de latitude en ce qui concerne la profondeur de champs. Le CMOS rend possible des faibles profondeurs de champs et donc plus de créativité.

Pour la vidéo Full HD, les reflex sont dotés d’office du capteur CMOS. Certaines technologies de vidéo sur un appareil photo ne sont possibles qu’avec un capteur CMOS. Compte tenu des avancées techniques des deux types de capteurs, difficile de dire quel est le meilleur. Chacun a ses caractéristiques et ses applications. Les CMOS étaient originellement sur des entrées de gamme mais Canon a joué les trouble-fêtes en dotant ses reflex haut de gamme avec ce type de capteur. Depuis le CMOS est la référence sur les reflex et les hybrides, le CCD étant plutôt réservé aux compacts et aux bridges.

CAPTEURS

QUEL FORMAT DE CAPTEURS ?

Autre détail important, plus que le choix d’un capteur CCD ou CMOS : le choix de la taille du capteur ! Il existe de nombreuses tailles de capteurs mais les principales en photographie sont régroupées en tailles « standardisées » : 1/2,3’’ (compacts) et 1/1,7’’ (bridges), les 4/3 (13 x 17mm), les APS-C (17 x 25mm), les APS-H (20 x 30mm) et les Plein Format ou Full Frame (24 x 36mm) qui sont exactement le format de nos anciennes pellicules. Ces mesures sont globales. Par exemple le capteur APS-C chez Sigma fait 13,8 x 20,7mm alors que chez Nikon ou Sony, il fait 15,8 x 23,6mm. Chez Canon, le capteur APS-H a une taille de 18,1 x 28,7mm tandis que le capteur APS-C est de 14,8 x 22,1mm. Bref, chaque marque a ses mesures qui s’approchent des tailles standardisées. Les reflex utilisent des formats APS et Plein Format. Aujourd’hui la plupart des reflex sont dotés de capteurs APS-C qui vont jusqu’à 18 millions de pixels. Les 4/3 ou micro 4/3 sont les capteurs principaux des hybrides. Les capteurs APS-H et Plein Format sont utilisés dans les boîtiers pros. Les capteurs 4/3 et APS-C présentent aussi une caractéristique qui peut être soit un avantage, par rapport à un Plein Format, soit un inconvénient selon le type de photo que l’on fait : leur coefficient multiplicateur. Pour celui qui adore la photo de nature et utiliser un téléobjectif, ce coefficient multiplicateur permettra de multiplier la longueur focale de l’objectif. Un capteur ayant un coefficient multiplicateur de 1,6 permettra d’avoir un 112-480mm au lieu d’un 70-300mm pour une focale de 24 x 26 mm. Pour le fan d’architecture, un grand-angle perdra alors de son intérêt et un 28 mm se transformera en 45 mm. Cependant la taille du capteur est sans rapport avec le nombre de pixels. Par exemple le Canon EOS 450D et le Canon EOS 40D possèdent tous deux un capteur de 14,8 x 22,1mm. Hors le premier affiche 12,2 millions de pixels tandis que le second n’atteint que 10 millions de pixels ! Cette différence s’explique par l’espacement des photosites. Trop serrés, ils produisent des aberrations chromatiques. Trop éloignés, l’image sera de moins bonne qualité.

copyright-maeva-destombes_MG_2383

L’Afrique est parfois sujette à des scènes insolites comme ici lorsqu’un « taxi » collectif, bondés de monde, est passé sur cette route quasi désertique à la vitesse d’un éclair (au moins 50 km/h !). La technique du filé, qui consiste à suivre un sujet en mouvement, a été utilisée mais la vitesse trop lente du véhicule ne permet pas de l’isoler entièrement. On obtient quoi qu’il en soit une scène bien sympathique. Prise avec un Canon EOS 400D doté d’un objectif 18-55 mm, le mode Programme tout automatique a été sélectionné. La vitesse d’obturation est de 1/250 de secondes, l’ouverture du diaphragme de f10 et la sensibilité de 100 Iso.

 

Vous trouverez sur ce lien, la suite de l’article…