Tel Aviv-Jaffa qui signifie « colline du printemps » est surnommée « la ville qui ne dort jamais ». La ville blanche, fondée en 1909, est une métropole dynamique, véritable poumon culturel et sportif d’Israël. Réputée pour ses nombreux restaurants branchés et sa vie nocturne trépidante, elle offre également un éclectisme architectural passionnant.

Pour s’imprégner du passé, direction le vieux quartier de Jaffa ou Yaffo, l’une des plus anciennes cités du monde (18e siècle avant J.-C.) dominant l’océan sur sa petite colline. À ses pieds, son petit port de pêche, ses vieilles maisons et ses petites rues pavées en pierres roses contrastent avec la modernité avoisinante. L’endroit a été récemment rénové pour rendre plus charmant et commerçant, une balade le long de l’eau. Cet océan qui marque de son sceau Tel Aviv et le mode de vie de ses habitants. Les telaviviens adorent se balader sur la Tayelet, la promenade qui longe le bord de mer et les quartiers de Neve Tsedek, Shabazi, Kerem HaTeimanim, Lev HaIr, Merkaz HaIr et Tzafon Yashan. Se baigner et sentir la douce caresse des poissons embrassant leurs chevilles. Parcourir quelques tronçons aménagés des 14 kilomètres de plage (Hilton Beach, Bograshov Beach, Frishman Beach, Jerusalem Beach, Gordon Beach, Banana Beach, Geula Beach…) lors d’un footing très matinal. Se retrouver entre amis pour un match de beach volley. Surf, paddle ou vélo (plus de 120 km de pistes cyclables) pour les uns, danse improvisée pour les autres… Chacun y va de ses activités et savoure la vie. Vitalité et sérénité sont les maîtres mots de « la bulle ». Jeune et dynamique, la ville respire la sécurité et la tranquillité à toute heure du jour ou de la nuit. Les telaviviens aiment se retrouver en famille et pique-niquer sur la plage ou dans le parc Hamidron du quartier Ajami. Manger à l’extérieur est une véritable coutume. Les restaurants branchés sont donc légion et fleurissent chaque jour. Les lieux branchés sont en perpétuelle mutation.

Namal, le port de Tel Aviv a été récemment restauré et offre un espace agréable pour une balade au bord de l’eau.

UNE MULTITUDE DE QUARTIERS DIFFÉRENTS

Très étendue, la « Big Orange » compte de nombreux quartiers. Les plus touristiques font partie de l’ensemble dit « central ». À chacun son âme et sa fonction. Florentine, fondé en 1927 par une famille sépharade de Salonique, porte le nom de l’artère qui la traverse de part et d’autre. Ce quartier bohème abrite une concentration d’œuvres picturales sur ses murs. Lev Halr est une combinaison harmonieuse entre les gratte-ciels et l’architecture Bauhaus. Ses rues sont parsemées de boutiques de créateurs en vêtements et bijoux, de galeries d’arts, de cafés et glaciers. Souk HaCarmel, cette rue étroite bordée d’échoppes alimentaires, de stands d’épices, d’étals de légumes frais, de bazars en tout genre, fait partie du quartier Kerem HaTeimanim, dont le nom signifie « vignoble yéménite ». Pléthore de restaurants et bouis-bouis proposent une variété infinie de spécialités « maison » dont le houmous, pilier de la cuisine isarélienne. Ce quartier est également le seul où il n’y a, pour l’instant, pas de gratte-ciels ! Neve Tzedek est le premier quartier juif construit hors du vieux Jaffa. Il ressemble à s’y méprendre à Lev Halr avec ses nombreux temples dédiés aux fashionistas. Merkaz Halr, très central, concentre l’essence même de Tel Aviv : Bars branchés, boutiques de mode, centres commerciaux, galeries, restaurants, rues pittoresques, plage… Tzafon Yashan est un quartier plus familial avec son parc aquatique Meymadion (ouvert l’été) et le parc Hayarkon. Résidentiel mais tout aussi branché que les quartiers bobos de Tel Aviv. Montefiore, plus calme, coordonne l’ancien et le moderne, les buildings et Sarona.

Une œuvre d’Ame 72.

NOUVELLE SCÈNE DES STREET-ARTISTES

Ville moderne, Tel Aviv est aussi très design et arty. À côté de buildings dernier cri, la ville ne manque pas de bâtiments désaffectés. Leurs murs servent de toile de fond à de nombreux artistes. Même s’il n’est pas aussi répandu qu’en Europe ou à New York, car considéré comme du vandalisme, le Street Art devient peu à peu un mode d’expression qui envahit les rues d’Israël. Dans les quartiers Florentine, Neve Tsedek, Herzl, Yaffo de nombreux street-artistes israéliens ou de passage impriment leurs œuvres éphémères : les légos d’Ame 72, la patte onirique et pop acidulée de Broken Fingaz Crew, les portraits géants de figures juives contemporaines et historiques de Solomon Souza, les pochoirs géants d’animaux ou les sparadraps de Dede, les singes tristes « allégorie de la condition humaine dans la société contemporaine » de Wonky Monky, les collages poétiques et vintages de Murielle Street Art, les personnages stylisés, enfantins et plein d’humour d’Adi Sened, les poèmes et textes engagés de Nitzan Mintz, les visages grimaçants de Rami Meiri, les personnages vêtus de rayures noires et blanches de Know Hope, les collages figuratifs travaillés en lignes noires sur fond blanc de Foma… Mais aussi Baby K, Bazooka Joe, Damain Tab, Dioz, Eggplant Kid, Imaginary Duck, Inspire, Jack TML, Klone, Latzi, Mas, Michal Rubin, Naco, Ros Plazma, Sboy, Shiz, Signor Gi, Sperm, Tra, Untay…

Le musée Etzel de Tel Aviv.

UN MUSÉE DESIGN À CIEL OUVERT

Plus conventionnel, Tel Aviv regorge de musées de toutes sortes. Dans le district de Holon, le Design Museum Holon conçu par l’architecte Ron Arad est un véritable chef-d’œuvre architectural, impressionnant avec sa monumentale structure constituée de cinq bandes sinueuses d’acier couleur bronze. Le musée d’Art de Tel Aviv est également une merveille. Un bâtiment à l’architecture complexe et dynamique. Le musée Etzel, un cube en verre fumé fusionne l’architecture ancienne et moderne. Construit sur les vestiges d’un bâtiment de Menashia, il relate la première guerre israélo-arabe et la victoire des juifs à Jaffa en 1948. L’Etzel fut l’un des trois groupes qui forment aujourd’hui l’Armée de défense d’Israël, le Tsahal.

Un exemple de bâtiment de style Bauhaus.

TEL AVIV, LE BAUHAUS EN HÉRITAGE

Autre intérêt architecturale de Tel Aviv : son héritage Bauhaus. Plus de 4000 bâtiments de l’école allemande – qui se caractérise par des lignes géométriques et des courbes – ont été construits dans la ville à partir des années 1930 jusqu’en 1950. Il n’en reste aujourd’hui que 400 qui ont permis l’inscription de la ville au patrimoine de l’humanité de l’Unesco en 2003. Ce style Bauhaus a été adapté au pays avec notamment la réduction de la taille des fenêtres, des terrasses et balcons adaptés à la chaleur, des cages d’escaliers thermomètres et une absence totale d’ornementation. Un style plus que sobre mais fonctionnel. Différent mais tout aussi intéressant, le quartier Sarona, autrefois peuplé de la colonie protestante allemande, la Société des Templiers. Trente-six de ses anciennes maisons ont été réhabilitées, certaines déplacées pour être sauvées de la destruction. Le tout forme une oasis tranquille où passé et présent converge dans une atmosphère bucolique.

Le marché couvert de Sarona.

Se renseigner : Office de Tourisme Israélien, 94 Rue Saint-Lazare, 75009 Paris. Tél. : 01 42 61 01 97.
Y aller : À partir de 70€ (Lyon) et 80€ (Paris) l’aller simple pour Tel Aviv avec Transavia.
Se loger : Herods Hotels, HaYarkon St 155, Tel Aviv-Yafo, 63453, Israel. Tel. : +972-3-5216666.
Dîner ou déjeuner : Vicky Cristina, Hatachana, 1 Koifmann St., Tel Aviv 08026, Israël. Tél. : +972-03-7367272. The Old Man and The Sea, Kedem St 85, Tel Aviv-Yafo, Tel Aviv, 6814331, Israël. Tél. : +972 3-681-8699. Restaurant 2C, tour Azrieli, Derech Menachem Begin 132, Tel Aviv-Yafo, Israël. Tél. : +972 3-608-1990.
Prendre un verre : Shpagat, Nahalat Binyamin St 43, Tel Aviv-Yafo, Israël. Tél. : +972 3-560-1758.
Prendre une glace : Anita, Shabazi St Pines 40, Tel Aviv-Yafo, Israël. Tél. : +972 3-624-6383.
À visiter : Musée Ilana Goor, Mazal Dagim. 4, Old Jaffa 68036. Tél. : 03-6837676. Musée de la tour Shalom Meir Tower, Ahad Ha’Am Street 9, Tel Aviv. Tél. : 03-510 0337.
Shopping : Halva Kingdom, Sarona Market, Aluf Kalman Magen St 3, Tel Aviv-Yafo, Israël. Tel. : +972 3-612-2434. Levinsky Market, Tel Aviv-Yafo, Israël. Marché aux puces de Jaffa, Olei Zion St, Tel Aviv-Yafo, Israël.
À faire : Passer sur le « Wishing Bridge » et faire un vœux en regardant la mer et en touchant le bronze qui represente son signe astrologique.

Le Souk HaCarmel.
La jeunesse vénézuélienne se retrouve à Tel Aviv.

Le marché du quartier allemand Sarona. 

Deux beautés d’Israël. 

Vue sur la plage de l’hôtel Herods.

Vue sur Tel Aviv de la tour Azrieli.

Sur le « Wishing Bridge » dans le vieux Jaffa. Touchez votre signe astrologique tout en regardant la mer et votre vœux s’exaucera…

Vue sur Tel Aviv du vieux Jaffa à travers une fenêtre 2.0.  Ou Instagram grandeur nature.

Le Musée Ilana Goor dans le vieux Jaffa. Un melting pot de collections exceptionnelles (Giacometti, Henry Moore…) et d’œuvres parfois énigmatiques de l’artiste israélienne.

Une œuvre totalement décalée du Musée Ilana Goor dans le vieux Jaffa.

Le musée Etzel, un cube en verre fumé construit sur les vestiges d’un vieux bâtiment, face à la mer.

Une œuvre de Murielle Street Art dans le quartier de Neve Tsedek.

Une autre œuvre de Murielle Street Art dans le quartier de Neve Tsedek.
Statue équestre de Meir Dizengoff, premier maire de Tel Aviv.

Mosaïque murale réalisée par Nahum Gutman dans la Tour Shalom Meir.

Galerie de portraits des architectes ayant construit Tel Aviv au premier étage de la tour Shalom Meir. 

Sculpture « Las Alas de la Ciudad » par l’artiste mexicain Jorge Marín dans le quartier du port de Tel Aviv.