Mon rêve, était de compléter l’oeuvre paternelle en lui donnant une dimension plus moderne et internationale», Daniel Carasso. Aujourd’hui, la marque Danone est présente sur tous les continents et ses débuts empiriques font désormais parti du passé.

Depuis 90 ans, Danone agrémente nos goûters d’enfants gourmands ou d’adultes gourmets. Depuis 90 ans, Danone nous permet également de nous maintenir en bonne santé grâce aux bienfaits prouvés de ses différents produits. Car le premier dessein de cette marque est bien la santé. En 1919, Isaac Carasso, installé en Espagne avec sa famille et fortement intéressé par les travaux -mettant en relief les effets bénéfiques du yaourt- d’un certain Élie Metchnikoff, décide de fabriquer des yaourts à partir de ferments lactiques étudiés et développés à l’Institut Pasteur et créé la marque Danone, inspiré pour ce nom par celui de son fil Daniel. Il s’était auparavant associé avec un exilé bulgare et avait lancé la marque de yaourt Maya-Santé. Entreprise basé sur l’empirisme de son associé qui se révélera le début d’une grande aventure pour le monde laitier.

LE YAOURT, UNE DÉCOUVERTE EMPIRIQUE

Isaac Carasso croit aux bénéfices des yaourts comme d’autre croient dur comme fer à leur bonne étoile. Le temps à prouvé qu’il avait raison. Mais pourquoi cette volonté d’offrir des produits sains aux divers bénéfices ? Tout simplement parce que Isaac Carasso a remarqué que bons nombres d’enfants souffraient à l’époque de troubles intestinaux. La première guerre mondiale venait de se terminer et la malnutrition n’était visiblement pas étrangère à ces problèmes récurrents de santé. Les travaux de Élie Metchnikoff étaient principalement axé sur le vieillissement et sur le maintien de la santé. Persuadé que certains microbes de la flore intestinale sont nuisible à la santé, il avait émis l’hypothèse qu’un ferment d’origine bulgare pouvait aider à combattre les désordres intestinaux. Isaac Carasso décide alors de diffuser ses produits dans les pharmacies. Le yaourt est un produit prescrit par les médecins ! Tout comme pour son entreprise Maya-Santé, la fabrication des yaourts Danone se révèle très empirique. Daniel Carasso avait même déclaré « Si les ferments étaient sophistiqués, la méthode ne l’était pas ». Les premiers pots de l’époque recevaient leur ferments à la pipette, les uns après les autres, et étaient ensuite placés dans des caissons recouvert de couvertures de laines qui étaient retirées une à une, chaque heure, afin de faire baisser la température et de permettre la coagulation des yaourts !

LE YAOURT, ACTEUR DE BIENFAITS

En 1923, le yaourt est officiellement reconnu pour ses propriétés bénéfiques par le Collège des médecins de Barcelone. Isaac envoie son fils Daniel à poursuivre ses études en France. Il l’incite à approfondir ses connaissances en bactériologie et à effectuer un stage à l’Institut Pasteur. Ce qui n’était qu’une formation constituera un véritable acte fondateur de l’entreprise. En 1928, le premier pot originel, en porcelaine blanche et marron, est breveté. L’année suivante, Daniel Carasso décide conquérir la capitale française avec ses produits laitiers. Il n’a pas encore 25 ans. Sa volonté est de sortir l’entreprise de l’empirisme des débuts et de créer une fabrique moderne, avec des règles très strictes d’hygiène établies durant le processus de fabrication. Il veut aussi élargir la diffusion par les crémiers et ne plus le réserver uniquement aux clients des pharmacies tout en préservant le discours médical entourant les produits. En 1930, Danone devient le fournisseur officiel de la cour d’Espagne. En 1932, la marque se modernise en installant à Levallois-Perret une usine révolutionnaire avec tuyauteries en acier inoxydable, univers d’un blanc immaculé et flotte de camionnettes de livraison.

L’OUVERTURE À L’INTERNATIONAL

En 1939, Isaac Carasso meurt sans avoir connu la dimension plus internationale que prendra la marque. En 1942, Daniel s’installe à New-York avec sa famille et en rachetant une fabrique de yaourt du Bronx, débute l’aventure américaine de Danone. La marque est alors présente en Espagne, en France et aux États-unis… L’affaire se développe en France où deux autres usines voient le jour au Plessis-Robinson et à Marseille. La marque lance des innovations qui se suivent pour offrir aux gourmands du monde entier, des produits toujours délicieux et onctueux. En 1967 Danone et Gervais, qui s’étaient associés, fusionnent, chacune ajoutant son expérience à celle de l’autre. Après Gervita, Taillefine, Jockey (Gervais) et Danone fruités, Velouté nature et Dany (Danone), Fjord, Danino et Danette voient le jour. La rencontre de Daniel Carasso et Antoine Riboud (BSN) scellera le destin de diversification et d’internationalisation de Danone. En 1973, BSN et Danone fusionne pour former ainsi la première entreprise agroalimentaire sous le nom de BSN-Danone. Antoine Riboud, rachète la marque Dannon Milk Products INC, que Daniel avait vendu en 1959.

RETOUR AUX SOURCES

En 1994, le groupe alimentaire reprend le nom mythique de Danone, qui constitue pour Antoine Riboud un gage de garantie. Pour lui ce nom évoque sans conteste la santé, la nutrition, le naturel, la qualité, la sécurité… Activia, Actimel, Danacol sont venus agrandir la famille des produits de Danone. La marque s’appuie aujourd’hui sur trois piliers : le plaisir, incontournable car lié à la diffusion et l’appréciation des produits, la nutrition, élément essentiel à la santé, et le développement des produits, toujours dans un but nutritionnel. Aujourd’hui l’entreprise Danone c’est aussi 4500 souches de bactéries lactiques ou végétales, 2500 personnes travaillant pour la société dont 1250 chargées de développer les produits, 800 programmes de recherche, 18 instituts à travers le monde, 80 programmes d’éducation à la nutrition, 6 milliards de pots de yaourts, desserts et fromages produits par an, 1 milliard de litres de lait collecté, 5 usines et 8 plateformes de stockage et de distribution, 16 marques qui couvrent les segments de la santé et du plaisir gustatif. Danone a sans conteste réussi sa mission première qui était et reste d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre. Que l’on soit dans pays « industrialisé » ou dans pays plus pauvre, la volonté de la marque y est de préserver le capital santé des adultes et des enfants constituant la population de ces pays. Pari tenu !

PETITE HISTOIRE DU YAOURT

Le yaourt est une préparation de lait de vache, de chèvre, de brebis, de jument, d’ânesse, de chamelle ou de bufflonne, non égoutté et fermenté qui serait né en Bulgarie, où le mot signifie épaissir. D’autres voient son origine dans une région du Moyen-Orient, s’étendant aujourd’hui entre le Kurdistan et l’Iran. Ce terme est apparu en français pour la premiere fois en 1432. Des textes anciens signale que Pline l’Ancien avait remarqué que certaines tribus barbares savait épaissir le lait et lui donner un goût acide. Labrication du yaourt -qu’il soit brassé, aromatisé, sucré, mélangé à différents fruits- est relativement simple car elle consiste à pasteuriser du lait, puis à y ajouter deux bactéries pour la fermentation, le Streptococcus thermophilus et le Lactobacillus bulgaricus.