photo-comment-choisir-objectif-grand-angle-fisheye-cadrer-large-copyright-maeva-destombes-2

Dynamique de l’image, profondeur de la scène, impression d’espace grandiose… Les grand-angles aussi petits soient-ils donnent une perspective incroyable aux clichés.

LES GRANDS-ANGLES

On parle d’objectifs grands-angles lorsque l’angle de champ va de 63° (chez Canon) à 180°. Les fisheyes sont des ultra grands-angles dont l’angle de champ est de 180°. L’autre caractéristique de ces objectifs grands-angles est leur focale forcément courte. La plupart sont utilisés pour les photographies de paysages auxquels ils donnent une vision parfois spectaculaire. Avec eux, aucun risque de faire des clichés sans saveurs. Il existe une large gamme d’objectifs grands-angles aves des focales allant de 14mm, appelés aussi hyper grand angle ou grand angle extrême. Ensuite on trouve des objectifs d’une focale de 17mm ou 18mm selon les marques jusqu’au 35mm en passant par le 20mm, 24mm, 28mm. Cette dernière mesure correspond aussi à la focale la plus courte que l’on puisse trouver sur un objectif zoom transstandard.
Les 28mm et 35mm sont aussi appelés semi grands-angles. Comme nous l’avons expliqué au début de ce chapitre, ces objectifs donneront un résultat différent si vous les utilisez avec un reflex dotés de capteurs APS-C ou APS-H. Compte tenu du coefficient multiplicateur, généralement de x1,6 sur la plupart des reflex débutants ou amateurs, une focale de 28mm sera en fait un 44,8mm. De même un 14mm se transformera en un 22,4mm. Tenez-en compte lors de l’achat de votre objectif. Chez Canon, dans la série EF, il existe 10 grands-angles à focales fixes (parfois aux mêmes focales mais aux ouvertures différentes) dont 2 à décentrement, 4 zooms grands-angles dont 1 fisheye.

photo-comment-choisir-objectif-grand-angle-fisheye-cadrer-large-copyright-maeva-destombes

Avec un objectif grand-angle, on peut intégrer à son cliché une grande partie de la scène qui se déroule devant nos yeux. L’image donne une impression de profondeur et de distance lointaine. Utilisé avec des sujets proches, il donne une dynamique aux images.

LES ULTRA GRANDS-ANGLES ET LES FISHEYES

Le fisheye (ou œil de poisson en anglais) a un angle de champ de 180°, similaire à l’angle de champ d’un œil de poisson. Vue de profil, il en a aussi la structure. Même si à première vue, on pourrait penser que c’est un objectif futile, il permet de multiplier sa créativité et donner un autre sens à ses clichés. Avec lui vos photos dégageront une expressivité extraordinaire et un résultat très particulier avec son effet hyperfocale surtout lorsque les objets photographiés sont très proches de l’objectif. Les objets sont certes déformés mais c’est le but recherché. Les lignes droites hors du centre sont incurvées. Les objets au centre sont disproportionnés. L’image produite a un fort impact visuel. C’est donc un objectif qui demande une certaine réflexion avant de déclencher. Vous ne devez pas vous laisser submerger par les effets fous de cet objectif. Il existe deux types de fisheye. Les diagonaux ont une longueur focale oscillant entre 8mm et 18mm. Ils couvrent 180° dans la diagonale et l’image est plein format. Les circulaires ont une longueur focale inférieure à 8mm. Ils couvrent aussi 180° dans la diagonale ET la verticale. L’image produite est donc ronde et réduite à un disque au centre du capteur. Canon propose un zoom fisheye 8-15mm f/4L. À 8mm, il donne une image circulaire et à 15mm, une image plein format. Un petit plaisir hors de prix (surtout chez Canon !), à s’offrir si votre démarche photographique le requiert. Sinon, louez ce genre d’objectif pour le tester un temps.

photo-comment-choisir-objectif-grand-angle-fisheye-cadrer-large-copyright-djeyewater-10mm

De nombreux photographes utilisent le Fish-eye pour des effets très recherchés. Certain ont axé leur travail sur une pratique presque exclusive du Fish-eye.

LES ZOOMS GRANDS-ANGLES ET GRANDS-ANGLES À FOCALE FIXE

Dans le rayon objectifs, on peut choisir un grand-angle avec une focale fixe ou un zoom grand-angle. Chacun possède ses avantages et ses inconvénients. Les grands-angles à focale fixe ont bien souvent une ouverture maximale très importante. Même si la plupart ouvrent à f/2,8, certain (dans la gamme amateur) présentent une ouverture de f/1,4 voire f/1,2 pour des objectifs professionnels. L’utilisation est donc plus aisée en faible lumière ou en vitesse rapide, les fous d’arrière-plan revêtent une dimension plus extraordinaire et créative qu’avec une ouverture à f/4, le piqué de l’image est plus accentué. Par contre les inconvénients sont multiples. Les focales fixes sont généralement (beaucoup) plus chères. Cela oblige également à investir dans plusieurs objectifs, donc d’avoir un sac photographique qui s’alourdit… De plus, si vous changez régulièrement vos objectifs, les risques de poussière entrant dans le boîtier et sur le capteur augmentent. De même, plus de micro poussière est susceptible d’entrer dans un zoom (à force de zoomer/dézoomer) que dans un objectif à focale fixe. Par contre, une focale fixe vous fait perdre la polyvalence que procure un zoom. Vous êtes obligé à vous adapter à un angle de vision imposé par cet objectif (ce qui n’est pas forcément négatif car cela oblige à avoir une véritable intention/choix de cadrage) et non plus l’inverse. Avec un zoom, vous pouvez jouer sur l’angle de vision sans jamais vous déplacer. Un zoom aura par ailleurs une ouverture plus modeste, souvent à partir de f/2,8 sur les zooms grands-angles. Le zoom, objectif universel, est ultra pratique, surtout en voyage. Certaines marques proposent des zooms 18-200mm, 28-300mm voire même un 70-200mm à ouverture constante de f/2,8… Bref, de quoi partir en voyage le cœur et le sac léger…