delices-mag-quebec-maritime-Qm-0709

Quatre régions constituent le Québec Maritime : Gaspésie, Côte-Nord, Île de la Madeleine, Bas-Saint-Laurent. Alternant mer, forêt, montagnes, lacs et rivières, cette zone offre un éventail d’activités pour découvrir la nature, de sports en plein air, de patrimoine culturel. Des paysages extraordinaires et une faune époustouflante à découvrir sans plus attendre…

OBSERVER LES GÉANTS DES MERS COMME NULLE PART AILLEURS

Le Québec Maritime est réputé pour ses grands espaces et ses forêts d’érables grâce auxquelles la région (avec le Québec) produit plus de 95% du sirop d’érable canadien. Gigantesque mosaïque d’espèces, sa faune est aussi l’un de ses trésors. Les grands animaux et oiseaux y sont nombreux et des excursions bien encadrées permettent d’aller à leur rencontre. Parmi les mastodontes que l’on peut découvrir au Québec Maritime, les baleines offrent aux visiteurs un spectacle fascinant. De mai à octobre, 13 espèces de baleines, dont la baleine bleue et le beluga, s’observent dans le parc marin de Saguenay-Saint-Laurent mais aussi tout le long des 1250km de la côte de Tadoussac à Blanc-Sablon. Cette région du globe est considérée comme l’une des meilleures pour l’observation (en famille) des cétacés. L’archipel des sept îles constitue également un excellent poste d’observation de ces géants des mers mais aussi des dauphins et oiseaux marins.

delices-mag-quebec-maritime-Qm-0633

Copyright : Le Québec maritime / Marc Loiselle/Tourisme Côte-Nord – Manicouagan

delices-mag-quebec-maritime-Qm-0056
Copyright : Le Québec maritime / Jean-Pierre Sylvestre

DÉCOUVRIR UNE FAUNE ET UNE FLORE RICHES ET VARIÉES

La réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, qui compte plus d’un millier d’îles et îlots, est le refuge de quelques 200 espèces d’oiseaux (de juin à septembre) dont le macareux moine, cet oiseau noir et blanc au bec très coloré et emblème de l’archipel. Face à cet archipel, l’Île d’Anticosti est le lieu idéal pour observer fin février et début mars les phoques du Groenland et leurs petits, les blanchons, qui tiennent leur nom du duvet blanc qui les recouvre les premières semaines de leur vie. Sur cette île au relief très varié constitué de falaises, de canyons, de chutes et de grottes, 160000 cerfs de Virginie, introduits sur l’île par le chocolatier Henri Menier, gambadent en totale liberté. La baie de Tadoussac et celle de Sainte-Marguerite abritent une myriade d’oiseaux forestiers et d’oiseaux migrateurs en automne. Chaque année, l’observatoire de Tadoussac en recense 300000 dont 15000 rapaces. Le Québec Maritime est une source d’émerveillement de chaque instant avec une multitude d’autres espèces animales comme les ours noirs, les caribous des bois, les castors du Canada, les couguars, les lynx du Canada et lynx roux, les orignaux, les fous de Bassan…

delices-mag-quebec-maritime-Qm-0605

Copyright : Le Québec maritime / Studio du Ruisseau

delices-mag-quebec-maritime-Qm-0782

Copyright : Le Québec maritime / Taylor Burk / Le Québec maritime

PRATIQUER DES ACTIVITÉS EN PLEIN AIR, UN VÉRITABLE ART DE VIVRE

La découverte du Québec Maritime se fait principalement à travers ses fabuleux paysages. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, la région possède 6000 km de sentiers balisés entretenus par une vingtaine de clubs de motoneigistes permettant d’explorer sa nature riche et préservée. Des raids en motoneige de tous les niveaux de difficultés sont proposés en hiver. Des circuits de 200km (circuit de Kamouraska dans le Bas-Saint-Laurent) à 1957 km traversent des régions vallonnées, des panoramas incroyables entre mer et montagnes. D’autres activités procurent des émotions fortes à ceux qui visitent le Québec Maritime : raquettes ou télémark sur les monts Chic-Chocs, ski de randonnée et fatbike en Gaspésie, traîneau à chiens en Côte-Nord…

delices-mag-quebec-maritime-Qm-0355

Copyright : Le Québec maritime / Yvan Couillard

S’INITIER À UN SPORT INSOLITE, LA PÊCHE BLANCHE

Plus soft et insolite, la pêche blanche est tout simplement la pêche sous glace. Des cabanes à pêche chauffées sont aménagées sur des grandes étendues de glace, souvent des lacs ou des baies gelés pour pratiquer cette activité véritablement traditionnelle. Héritée des Amérindiens, cette pratique consiste à creuser un trou sur une couche de glace suffisamment épaisse (notamment pour s’y déplacer). Au Québec, ce type de pêche est très réglementé et dépend de plusieurs facteurs comme l‘épaisseur de la glace, le type d’étendue d’eau, le nombre de cabanes… Saguenay organise même un concours avec une importante dotation pour le gagnant. Le lac Pohénégamook reste l’une des destinations au Québec Maritime les plus prisées pour cette activité. Les espèces de poissons pêchées sont principalement le doré, le brochet et la perchaude. À Sainte-Anne-de-la-Pérade, près de 400 cabanes sont installées chaque hiver.

delices-mag-quebec-maritime-PointeRenommee2

Copyright : Le Québec maritime / Jean-Pierre Huard

PARCOURIR LA ROUTE DES PHARES

Les phares sont au Québec Maritime ce que la tour Eiffel est à Paris. Un symbole. Une destination ne comptant pas moins de 3000km de côtes se devait d’avoir un ancrage très fort à la mer. Ces témoins de l’histoire et sentinelles de la mer sont au nombre de 45 dont la plus grosse majorité qui se visitent se situent en Gaspésie. Le plus ancien est sur l’Île Verte et a été construit en 1809. Dans la Côte-Nord, à Pointe-des-Monts, le phare érigé en 1830 est un point stratégique pour observer les mammifères marins avec sa tour de 7 étages. La plupart des phares proposent l’hébergement sur place, principalement dans les maisons de gardien restaurées pour accueillir les touristes. Un itinéraire « routes des phares » a été mis en place. Il commence par la visite du phare du Pot à l’Eau-de-Vie de Rivière-du-Loup pour se terminer par celui de Baie-Trinité à Tadoussac.