Le Spéculoos, tout le monde connaît. Oui, mais à part comme mignardise avec le café ou dans un cheese-cake, que faire avec ce petit biscuit épicé et au goût vraiment incomparable ?

UNE HISTOIRE CONTROVERSÉE

On le connaît posé sur une tasse à café dans les bistrots français ou dans le cheesecake. On aime son petit goût particulier et unique, sa texture craquante sous la dent, sa couleur chaleureuse et appétissante. Ce petit rectangle de douceur et de saveurs subtiles contient une histoire longue de plusieurs siècles. Certains disent qu’il aurait été inventé au XIVe siècle dans une petite ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande, Hasselt. D’autres proposent des origines hollandaises et plutôt vers le XVIIe siècle. Traditionnellement, le spéculoos était fabriqué en Belgique, en Allemagne, en Hollande et dans le nord de la France. Dans ces régions, on le déguste encore aujourd’hui principalement dans la période de l’Avent et à Noël et plus particulièrement pendant la célébration de la Saint Nicolas qui a lieu le 6 décembre. Autrefois, le spéculoos avait d’ailleurs la forme de Saint Nicolas de Myre et cette tradition d’offrir des biscuits aux formes anthropomorphes remontait à l’Antiquité. L’évolution de sa forme raconte son histoire centenaire. Mais qu’est-ce qui fait de ce petit biscuit, une exception dans le monde de la biscuiterie ?

PARTICULARITÉ DU GOÛT ET DE LA FORME

Spécialité belge, la majorité des fabricants se trouve dans ce pays exception faite de l’entreprise qui fabrique son spéculoos à la française, le Bastogne. Le spéculoos a la particularité de ne posséder aucune norme de fabrication et n’être soumis à aucune réglementation européenne. Ce qui signifie qu’on peut trouver autant de recettes de spéculoos que d’entreprises qui le fabrique. Les recettes sont donc nombreuses et variées. Le Larousse Gastronomique donne comme définition du spéculoos « petits gâteaux faits de pâte à pain d’épice moulé ou découpée à l’emporte-pièce, en forme de personnages folkloriques ou traditionnels ». On trouvera donc dans la fabrication du spéculoos des épices parmi lesquelles le poivre blanc, le gingembre, les clous de girofle, l’anis, la vanille, la muscade, la cardamome, la cannelle étant évidemment l’épice la plus employée et donnant au spéculoos sa particularité. Les épices employées ont plusieurs rôles. Non seulement elles aromatisent le biscuit, mais elles le colorent et elles ont également un rôle digestif bénéfique en favorisant la sécrétion de sucs digestifs. Le spéculoos semble donc idéal après un repas copieux. Selon les épices employés, le goût en sera modifié. Les autres ingrédients constitutifs des spéculoos sont : la farine, le sucre et plus particulièrement la cassonade, le beurre, les œufs, le sel, un agent levant et parfois même du miel.

DES CRITÈRES TRES CARACTÉRISTIQUES

Les spéculoos possèdent quatre critères de distinction. Premier critère : la couleur. Elle peut varier du marron clair au brun foncé. Deuxième critère : Le goût et en particulier celui des épices et de la caramélisation qui s’effectue lors de sa cuisson. La réaction de Maillard, réaction physico-chimique qui se produit lors de la cuisson et qui produit non seulement des pigments bruns mais également des notes aromatiques de grillé, de toast, de noisette, de malt, de miel, de beurre… Troisième critère : La texture. Elle ne doit pas être trop humide et répartie de façon égale entre les bords et le milieu du biscuit. Elle ne doit pas non plus être trop cassante pour que le conditionnement soit facile pour le fabricant. Et enfin dernier critère : Le poids. Chaque paquet est pesé et ce critère de poids doit rester strictement le même d’un paquet à l’autre. Le conditionnement du spéculoos lui assure une fraîcheur de conservation pouvant aller de 6 mois à 1 an. Le spéculoos, petite spécialité belge, effectue un grand pas d’internationalisation depuis quelques années. En Belgique, une cinquantaine d’entreprises, dont la plus célèbre et le leader dans ce secteur est sans conteste Lotus Bakeries, produisent plus de 400 000 tonnes de biscuits dont seulement 30% sont destinées à la consommation locale. Les 70% restant étant destinées à l’exportation. L’expansion de sa vente à l’internationale étant facilité par son conditionnement en emballage individuel et son goût unique, inimitable et original. Le spéculoos n’a donc fini de faire parler de lui !

Logée au cœur de Bruxelles entre la Grand-Place et la Bourse, la biscuiterie familiale Dandoy perpétue depuis bientôt deux siècles un savoir-faire artisanal unique dans la fabrication de nombreuses spécialités traditionnelles belges et bruxelloises. Maison Dandoy, Rue au Beurre 31, 1000 Brussels. Tel: 02/511.03.26.. Fax: 02/511.81.79.Ouvert du lundi au dimanche.

Copyright : Maeva Destombes