Web Analytics

photo-profondeur-champs-net-flou_MG_9603 2

Obtenir un arrière-plan net ou flou – autrement dit une profondeur de champ maîtrisée – sur une photographie dépend de plusieurs critères comme la distance de mise au point, la focale choisie et l’ouverture de diaphragme sélectionnée…

La profondeur de champ, tout le monde en parle mais beaucoup ignorent ce que c’est exactement… La taille d’un champ où broutent des vaches ? Non, rien à voir avec le monde agricole… Dans le langage courant, on assimile souvent la profondeur de champ et le flou d’arrière-plan. Pourtant, même si ce sont deux notions liées, elles diffèrent. Le dictionnaire nous livre cette définition un peu surprenante : « Technique permettant d’obtenir des images aussi nettes à l’arrière-plan qu’au premier plan ». Disons que c’est une plutôt une technique qui permet de choisir si l’on veut un fond net ou un fond flou. La profondeur de champ varie en fonction de plusieurs éléments.

LA DISTANCE DE MISE AU POINT

Notion fondamentale en photographie, la profondeur de champ est la profondeur de la zone de netteté comprise entre le premier et le dernier plan net d’un sujet donné. Pour simplifier, profondeur de champ = zone de netteté d’un sujet. Il est communément admis que la profondeur de champ s’étend sur une zone d’1/3 en avant du sujet et 2/3 en arrière du sujet. Cette règle n’est pourtant pas absolue. En macro, par exemple, la distance de mise au point est très courte. Les valeurs sont alors plutôt d’une répartition de 50% en avant, 50% en arrière. De même, si la zone de netteté tend vers l’infini, la profondeur de champ est alors bien supérieure à la zone nette devant le sujet et à la proportion 2/3 habituellement attribuée…

UNE VARIATION DE NETTETÉ/FLOU EN FONCTION DE LA FOCALE

Cette zone de netteté dépend de plusieurs critères. Tout d’abord de la longueur focale de votre objectif. Comme nous l’avons longuement expliqué dans le chapitre dédié aux objectifs, plus la focale de votre objectif est longue et plus la profondeur de champ sera réduite. C’est d’ailleurs pour cela que pour un portrait où l’on souhaite détacher le sujet du fond, on optera plus pour une moyenne ou longue focale que pour une courte. Et si cet objectif ouvre grand (souvent à partir de f/2,8), c’est encore mieux. Un grand-angle n’est pas adapté à un  » beau  » flou d’arrière-plan mais permet cependant d’élargir la zone de netteté et d’obtenir ainsi une importante profondeur de champ.

LE DIAPHRAGME, GRAND MAÎTRE D’ŒUVRE DU FLOU ET DU NET

La profondeur de champ dépend également de l’ouverture de diaphragme choisi. La photo idéale devrait avoir été prise avec un diaphragme ouvert à f/8 ou f/11. Ce sont généralement les ouvertures choisies par les reporters pour obtenir des personnages ou de beaux paysages parfaitement nets sur leurs clichés. Les ouvertures plus petites (f/13 à f/22 ou f/32) donneront un fond très net, mais nécessitent beaucoup de lumière. Donc le temps de pose sera plus long. Si la lumière est faible ou que le temps de pose est trop court vos photos seront floues. Les grandes ouvertures font entrer beaucoup de lumière en peu de temps (surtout de f/1,2 à f/3,2). Ces ouvertures sont privilégiées pour donner de magnifiques flous d’arrière-plan mais attention cependant à préserver des points de netteté sur le sujet. En effet, l’ouverture du diaphragme joue énormément sur le piqué de l’image. Les défauts de l’objectif comme le vignettage ou la diffraction sont amplifiés. À titre d’exemple, en mode AV (Priorité à l’ouverture de diaphragme), pour une même scène prise avec une ouverture de f/4, l’appareil règle la vitesse à 1/500s. Si l’ouverture est de f/22, la vitesse est de 1/20s. Si cette scène est prise avec un grand-angle, elle sera nette sur les deux photos.

CONTRÔLER SA PROFONDEUR DE CHAMP

Sur les reflex, il est possible d’évaluer la profondeur de champ grâce à la Touche de contrôle de profondeur de champ. En appuyant dessus, les zones de netteté deviennent sombres. On peut donc vérifier ce qui sera net ou flou et rectifier ou effectuer des réglages différents si nécessaire.

photo-profondeur-champs-net-flou_MG_9606 2
1. Le mode AV a été sélectionné. Avec une ouverture de f/22, le fond peu esthétique est très présent. La fleur ne se détache pas assez.

photo-profondeur-champs-net-flou_MG_9605 2
2. Avec une ouverture de f/11, le fond est moins présent mais garde une intensité qui gêne la lecture de l’image. Il faut encore ouvrir le diaphragme.

photo-profondeur-champs-net-flou_MG_9603 2
3. Pour cette photo, nous avons choisi le mode Priorité d’ouverture (AV ) et une ouverture de f/4. L’appareil a réglé la vitesse d’obturation sur 1/160 s et une sensibilité de 100 ISO. L’arrière-plan est esthétiquement flou et l’ouverture a permis d’obtenir un sujet presque parfaitement net. Une ouverture de f/8 aurait renforcé la netteté de la fleur mais le fond aurait été légèrement trop présent.